ce qu'on a sorti:
une K7 en 2011 - épuisée

un EP en 2013 - dispo pour 4€
un LP en 2014 - dispo pour 9€
un split 10" avec Ultradémon en 2016 - dispo pour 5€
un LP en 2020 - dispo pour 9€
tout s'écoute et se télécharge sur notre page bandcamp
pour une commande, contacte-nous : villeportuaire(at)gmail.com

01/12/2021

Saint-Julien-Molin-Molette

 On joue ce vendredi 3 décembre à Saint-Julien-Molin-Molette



20/10/2021

photos concert

Quelques chouettes photos de notre concert samedi dernier à grrrnd zero. merci Hazam

















18/09/2021

prochains concerts

 Jérôme est revenu, on refait des concerts

- vendredi 24 septembre à Grenoble au yacco

- samedi 2 octobre à Rompon (07)

- samedi 16 octobre à Lyon, grrrnd zero

27/08/2021

Josquin Desprez

 
Josquin Desprez est mort il y a 500 ans ! l'occasion pour nous de rendre hommage à ce grand compositeur en postant notre chanson Reste qui est une reprise, en changeant les paroles, de Petite Camusette.
 




30/05/2021

interview dans Groupie n°4

Josselin a répondu à quelques questions pour le fanzine Groupie. Ca parle de Taulard et de notre dernier album.
Pour se le procurer : languependue.com


1.Comment vas-tu après cette période de confinement ? As-tu composé durant cette période ? Est-ce que cette période a chamboulé des plans (concerts, tournée) ?

 Salut, ça va bien. Pendant le confinement, je n'ai quasiment pas fait de musique. J'ai fait d'autres trucs, j'ai passé du temps dans le jardin, à préparer le potager. Notre tournée a été annulée, on devait jouer à Paris puis la Bretagne, longer la côte jusqu'à Bordeaux, puis Béziers et finir à Marseille. On fait tous les ans une tournée d'une semaine et ça nous a manqué de ne pas partir. maj : C'est maintenant novembre et j'ai tardé à t'envoyer ces réponses. J'ai depuis écrit pour archet cassé une chanson sur le confinement, je dois l'enregistrer cette semaine.

 2. Votre album de Taulard, sorti pendant cette période, était une véritable bouffée d’oxygène, est-tu quelqu’un qui vit dehors, as-tu besoin de marcher en montagne, à la campagne ? Il y a souvent cette thématique dans tes chansons ?

Oui j'aime bien marcher en montagne. Je le faisais dans le Diois quand j'étais gosse avec mes parents et je continue de le faire maintenant autour de Grenoble. Je vais souvent dans le Vercors et depuis que j'ai une caisse, je tire plus loin dans les Écrins. C'est un truc facile à faire ici, il y a des sentiers qui démarrent à dix minutes de chez moi. Je parle de ça dans la chanson « les hauts plateaux », le fait de partir marcher quand la ville te fatigue. Pour ce qui est de vivre dehors, j'ai passé beaucoup de temps dans le jardin pendant le confinement. J'habite dans une maison depuis quelques années et je pourrais difficilement retourner vivre en appart. Ce qui ne m'empêche pas de passer comme tout le monde beaucoup de temps devant l'ordi.

3. Quand et comment écris-tu tes textes ?

J'écris mes textes à mon bureau après avoir amassé suffisamment d'idées. J'ai toujours un cahier dans mon sac que je remplis de notes, ensuite je les rassemble et je travaille le texte dans ma chambre.

4. Est-ce un processus qui est déconnecté à celui de la composition ?

Ca vient généralement après. Le plus souvent, je trouve la musique, j'ai la structure de la chanson, puis je m'attaque aux paroles en faisant en sorte que le texte rentre dans la carrure. De temps en temps ça se passe autrement, je vais commencer à chanter une phrase qui sonne bien, puis je trouve au clavier les accords qui l'accompagnent.

5. Comment fonctionne Taulard ? Quel est le rôle de chacun dans le groupe? Comment vous répartissez-vous les tâches? Peux-tu nous présenter les autres membres?

Jusqu'à récemment, je trouvais les parties synthé et les lignes de basse tout seul dans ma chambre puis je les montrais à Nico et Jérôme en répét. Chacun apprenait sa partie et on montait les chansons de cette façon. J'avais également une idée précise de ce que devait jouer la batterie. Sur l'album Dans la plaine, ça a changé. Sur certaines chansons, c'est arrivé que je donne uniquement les accords de synthé à Nico et qu'il construise lui-même ses parties, ou bien que Jérôme trouve lui-même sa ligne de basse. Pour la chanson Les hauts plateaux, je suis venu avec quelques éléments, la basse, la tenue dans l'aigu, puis on a construit la chanson ensemble. On a mis quasiment un an à monter cette chanson, à trouver des éléments qui la rendent intéressante, à la manier et à la faire évoluer jusqu'à ce qu'elle nous plaise. C'était long mais c'était chouette de fonctionner différemment. Pour les présentations, Nico synthé travaille à la fac et a une jolie voix de basse, Nico batterie a suivi une formation technique du son et espère un jour gagner son pain avec, et Jérôme est un furieux de la basse, mais en ce moment il vit sur un bateau loin de nous.

6. Tu as une façon de chanter assez atypique, on dirait que tu pousses jusqu’à être à bout de souffle. Quand as-tu eu envie de chanter ?

Je pousse parce que je ne sais pas chanter ! J'ai appris quelques astuces pour éviter de m'abîmer la voix, mais je tends à les oublier une fois sur scène. C'était ma grande crainte quand on est parti deux semaines en 2015, de ne pas tenir le coup toute la tournée, finir aphone avant la fin. Je l'ai vu se produire chez certains groupes, c'est super frustrant. J'ai donc amassé tout un tas de remèdes, sirop des chantres, spray propolis, thym, miel, citron, j'ai couvert ma gorge, moins parlé que d'habitude et ça a tenu ! J'ai commencé à chanter autour de 2008. Je faisais principalement de la contrebasse mais cette pratique me fatiguait : problème d'archet, le bois qui bouge, difficultés de jouer, réparations onéreuses. J'avais besoin de faire autre chose, de moins me prendre la tête. Je me suis donc acheté un synthé et ça m'a donné envie d'écrire des chansons, et de m'exprimer sur les choses que j'avais vécues et qui continuaient à me tarauder.

7. Qu’est-ce qui préside à ton implication dans un projet, Yves Bernard, ton projet solo, Taulard ? Quand tu écris, sais-tu a priori pour quel groupe tu écris ou écris-tu de façon semblable ?

Touts les chansons que j'ai apportées au début d'Yves Bernard étaient des brouillons que je ne me voyais pas jouer avec Taulard. Souvent avec Taulard c'est plus complexe : dès fois on module dans une autre tonalité, des fois ou utilise un accord chelou, alors que l'idée en commençant Yves Bernard était de jouer des chansons faciles à mettre en place et de chanter des trucs marrants. Maintenant que j'ai épuisé tous mes brouillons, ça arrive qu'on commence une nouvelle chanson avec un groupe et que je me rende compte qu'elle serait mieux pour un autre. C'est arrivé dernièrement avec ma chanson sur le confinement, on l'a essayée avec Yves Bernard, mais c'était plus convaincant avec archet cassé.

8. Est-ce que ton rôle dans YB est une façon de décompresser de ta position frontale dans Taulard ?

Oui Yves Bernard me fout moins la pression : c'est confortable d'être trois sur le même plan à chanter à l'unisson, il y en a toujours un pour rattraper l'autre, du coup j'ai moins peur de me tromper dans les paroles, et le registre un peu débile fait que je prends la chose plus à la légère. 

9. Quand je vous ai vus à Nantes, un peu par hasard, j’ai eu une vraie illumination dans le sens où je retrouvais quelque chose de la simplicité de la musique : danser – l’énergie, ressentir – ce que tu dégageais, écouter – tes textes, le sens. Est-ce que cet équilibre veut dire quelque chose pour toi ?

C'est à l'image de ce que je fais sur scène, exprimer des choses qui peuvent êtres compliquées tout en dansant. C'est un retour qu'on nous fait souvent, qu'il y a quelque chose de chouette dans le fait de se retrouver dans les paroles, de s'identifier, tout en profitant de l’énergie, de bouger et danser et ainsi vivre un moment intéressant, voir exaltant.

10. Tu as raconté que tu étais destiné à être prof ou instit, mais que l’appel du large a été plus fort, le large de la société. Comment te sens tu dans notre société actuelle ? Il y a quelque chose de politique chez toi, mais plutôt dans le non-dit, dans l’implicite plutôt que l’explicite, est-ce que l’engagement est important pour toi ?

Je trouve la société actuelle merdique et la période actuelle particulièrement anxiogène. L'hypocrisie de ceux qui dirigent est répugnante, les gens se font traiter de collabos après avoir participé à une manifestation antiraciste contre l'islamophobie, la liberté d'expression est à géométrie variable, adulée pour justifier le racisme mais réprimée quand elle dénonce Macron et les violences policières. Rajouté à ça le Covid qui nous a isolés, c'est difficile de ne pas déprimer. Plus personnellement, et comme je le dis dans une chanson, j'ai le sentiment d'avoir été formaté, par mon éducation, par l'école ; et malgré l'envie de vivre en dehors de la société actuelle marchande et mes quelques tentatives, il m'est difficile de sortir de ce formatage et de cette injonction à réussir, à trouver un taf et à faire quelque chose de ma vie. C'est ce qui me pousse à m'inscrire à des formations dans lesquelles je me sens moyennement à l'aise, mais c'est aussi ce qui me fait détester les lundis quand je suis au chômage à la maison et que j'ai l'impression de tourner en rond. C'est un équilibre qui est difficile à trouver et j'ai encore deux, trois trucs à cerner pour l'obtenir. J'ai démissionné il y a quelques années de l'éducation nationale parce que d'une part je n'étais pas convaincu parce que je faisais, d'autre part, on me demandait de déménager en Essonne et c'était l'injonction de trop qui ne faisait aucun sens, celle de privilégier le boulot à la santé mentale, à la vie sociale, aux efforts fournis à se construire quelque part.

11. Quel est ton rapport à l’instrument, toi qui chante souvent, tu joues du clavier souvent, depuis longtemps ? Sur quel instrument joues-tu chez toi ?

Je joue de la contrebasse. J'avais arrêté pendant un moment mais j'ai repris il y a deux ans les cours au conservatoire. Cette pratique me permet de continuer à apprendre sur le plan musical, et même si je suis conscient que ce n'est plus vraiment mon monde, je prends tout ce qui a à prendre, et ça me va bien ainsi. À part ça, je joue de la basse électrique, un peu de guitare et de saxophone et du synthé chez moi pour mes compos. J'aime bien cet instrument car il me permet de jouer les accords et la mélodie en même temps, c'est idéal.

12. On dirait que tout est accessoire pour toi dans le monde de la musique, labels, médias, ça ne semble pas t’intéresser, je me suis même posé la question de t’interviewer, de t’embêter avec mes questions, comment vois-tu le cirque du métier, les médias, les labels, les tourneurs…?

Tout ça m'est étranger. On a notre propre réseau, et j'ai l'impression qu'on se débrouille bien comme ça, à sortir nous-mêmes nos disques, à organiser nos propres tournées. J'apprécie énormément déléguer certaines tâches à des personnes proches compétentes, notamment tout ce qui est enregistrement, mixage, visuels, mise en page de l'insert. On est entouré de personnes inspirantes et créatives.




05/04/2021

repressage Frankreich Katastrophe

On a repressé notre EP Frankreich Katastrophe sorti en 2013
Dispo pour 4€ + frais de port en nous écrivant 

 


30/09/2020

dernier concert avant la pause

Vidéo de notre dernier concert avant six mois de pause. 

De retour en avril pour on l'espère la tournée qu'on aurait dû faire cette année 


 

29/08/2020

Concerts en septembre


 On joue trois fois en septembre :

- vendredi 4 septembre à la Sye électrique à Gigors 

- vendredi 11 septembre au Transfo aux Échelles, en Chartreuse 

- samedi 19 septembre devant la Bobine, Parc Paul Mistral, à Grenoble  

 



28/06/2020

fête de la frite 2020


 C'était chouette de refaire un concert

17/05/2020

LP dispo

Notre LP "Dans la plaine" est disponible
Écris-nous si tu veux une copie !
C'est la première sortie du label broderie records (la broderie est une dissonance, une note étrangère).



18/04/2020

tournée annulée


affiche d'un concert qui n'aura pas lieu. On espère retenter à l'automne


23/03/2020

Nouvel album

Notre album "Dans la plaine" est en ligne
et sa fabrication est interrompue pour l'instant
Courage à vous




09/02/2020

prochaine tournée

On sort bientôt un nouvel album. Pour l'occase, on partira en tournée une semaine fin avril.
On cherche encore à jouer le dimanche 26 avril entre Angers et Brest.

vendredi 24 avril : La Villedieu, plateau de millevaches
samedi 25 avril : Angers, L'étincelle
dimanche 26 avril : Rennes HELP!
lundi 27 avril : Brest
mardi 28 avril : Nantes, Balkabar
mercredi 29 avril : Bordeaux
jeudi 30 avril : Toulouse
vendredi 1er mai : Béziers
samedi 2 mai : Marseille, Pirate Punx

30/07/2019

Notre album de nouveau disponible

On a repressé Les abords du lycée. Écris-nous pour choper une copie!

15/06/2019

fête de la frite


On joue à 18h. C'est collé à la déchetterie Jacquard

27/04/2019

Quelques nouvelles :

* on va represser notre album "Les abords du lycée" à 300 exemplaires. Ils seront dispos en juillet auprès de nous et de Mon cul c'est du tofu
* on enregistre notre second album dans deux mois, avec à priori 11 nouvelles chansons
* on joue à Montréal, entre Dijon et Auxerre, le samedi 15 juin, voici le flyer


12/03/2019

16 mars

on joue samedi soir à la Bifurk, 2 rue Flaubert

10/01/2019

concert au 102

On joue vendredi 18 février au 102  avec Alarm et Ascidie en soutien au local autogéré
Le concert commence à  20h.

26/06/2018

On joue deux fois à Grenoble cette semaine



13/05/2018

Prochain concert

On joue à ce festival le dimanche 10 juin à Montreuil

11/02/2018

autres projets

Taulard ne joue pas beaucoup en ce moment, occupé à écrire des nouveaux morceaux.
Pendant ce temps-là, chacun sort des trucs de son côté.

Hold Station                                                                                                                 Yves Bernard




Archet Cassé

02/05/2017



On a refait des t-shirts, qu'on refourgue à 10€ port compris. Écris-nous si tu veux en choper un.


26/04/2017

la tournée c'était cool

On joue dimanche à La Casse en soutien au Gortex

23/03/2017

clip

                                                         


 merci à Toma et à L'austral pour le clip